Article réservé aux abonnés

Est suffisamment motivée la lettre de licenciement qui mentionne la suppression du poste de travail du salarié et les difficultés économiques, sans avoir à préciser la nécessité d’externaliser l’activité. D’autre part, le recours à des prestataires extérieurs, pour exercer les fonctions du salarié, constitue une suppression de poste au sens de l’article L1233-3 du code du travail (Cass. Soc. 16.02.2022, N° 20-20.796).


En l’espèce, une salariée engagée par une association en qualité de professeure, avait, quelques années plus tard, été licenciée pour motif économique. Postérieurement à son licenciement, l’employeur avait partiellement externalisé l’activité d’enseignement en la sous-traitant à d’anciens salariés de l’association intervenant sous le statut d’auto-entrepreneur.

Contestant son licenciement, la salariée avait par la suite saisi la juridiction prud’homale.

La suite est réservée aux abonnés PASS 24 H, PASS MENSUEL, et PASS ANNUEL.
Se connecter S’abonner dès 4 €

Sur le même thème

Catégories : La lettre de licenciement