Temps de lecture : 3 minutes

Compte tenu du contexte actuel, la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) a décidé de publier régulièrement des informations concernant la situation sur le marché du travail. Parmi les informations communiquées figurent des données relatives au nombre de procédures de licenciement économique initiées.

Au 11 octobre 2020

• Les chiffres sur début octobre

Le nombre de plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) continue à augmenter. Sur la semaine du 28 septembre, 42 PSE ont été enregistrés, 35 PSE ont ensuite été enregistrés sur la semaine suivante (semaine du 5 octobre). 

Le nombre de suppressions de postes envisagé dans le cadre d’un PSE continue également à augmenter. Sur la semaine du 28 septembre, 4 249 postes ont été supprimés, 4 221 postes ont ensuite été supprimés sur la semaine suivante (semaine du 5 octobre). 

• Les chiffres sur la période allant du 1er mars 2020 au 11 octobre 2020

En cumul depuis le 1er mars, près de 72 500 ruptures de contrats de travail ont été envisagées dans le cadre de PSE, contre plus de 20 000 sur la même période en 2019. Le nombre de suppression de postes a ainsiplus que triplé.

Au cours de cette même période (1 mars au 11 octobre),  près de 3 800 « petits licenciements collectifs » ont été initiés. 

Les résultats antérieurs, au 13 septembre 2020

• Les chiffres sur début septembre

Après avoir baissé au cours du mois d’août, le nombre de plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) repart à la hausse. Sur la première semaine de septembre (semaine du 31 août), 19 PSE ont été enregistrés, 30 PSE ont ensuite été enregistrés sur la semaine suivante (semaine du 7 septembre). 

Le nombre de suppressions de postes envisagé dans le cadre d’un PSE a également augmenté. Sur la première semaine de septembre (semaine du 31 août), 2 562 postes ont été supprimés, 3 325 postes ont ensuite été supprimés sur la semaine suivante (semaine du 7 septembre). 

..

• Les chiffres sur la période allant du 1er mars 2020 au 13 septembre 2020

En cumul depuis le 1er mars, près de 57 000 ruptures de contrats de travail ont été envisagées dans le cadre de PSE, contre plus de 18 000 sur la même période en 2019. Le nombre de suppression de postes a ainsi plus que triplé.

Au cours de cette même période (1 mars au 13 septembre),  3 185 « petits licenciements collectifs » ont été initiés. 

Les résultats antérieurs, au 16 août 2020

• Les chiffres sur début d’août 

Selon la Dares, début août, le nombre de plans de sauvegarde de l’emploi a baissé comparé aux semaines précédentes. Sur la semaine du 3 août, 9 PSE ont été enregistrés, contre 32 sur la semaine du 13 juillet.

Le nombre de suppressions de postes envisagé dans le cadre d’un PSE a également baissé sur la première semaine d’août. Sur la semaine du 3 août, 479 postes ont été supprimés, contre 8 620 sur la semaine du 13 juillet.

Cette baisse s’explique très certainement par les vacances d’été.

• Les chiffres sur la période allant du 1er mars 2020 au 16 août 2020

En cumul depuis le 1er mars, près de 49 000 ruptures de contrats de travail ont été envisagées dans le cadre de PSE, contre environ 17 000 sur la même période en 2019.

Sans surprise, le nombre de suppressions de postes a ainsi fortement augmenté par rapport à 2019 (presque triplé). 

En outre, au cours de cette même période,  2 721 « petits licenciements collectifs » ont été initiés. 

Les secteurs les plus impactés sont : le commerce et la réparation automobile (20 %), la construction (18 %), l’industrie manufacturière (16 %) et l’hébergement et la restauration (12 %).

 

Les résultats antérieurs, au 5 juillet 2020

Les chiffres sur la première semaine de juillet 

Selon la Dares, au cours de la première semaine de juillet, le nombre de Plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) s’est élevé à 24 contre 11 durant la première semaine de mars. 

2 559 postes ont été supprimés dans le cadre de PSE au cours de la première semaine de juillet.

Par ailleurs, au cours de cette même semaine de juillet, 164 « petits licenciements collectifs » ont été initiés. 

Les chiffres sur la période allant du 1er mars au 5 juillet 2020

Au total, pour la période allant du 1er mars au 5 juillet 2020, 193 Plans de sauvegarde de l’emploi ont été initiés (contre 191, sur la même période, l’année précédente).

Le nombre de suppressions de postes prévus dans le cadre des PSE a doublé par rapport à 2019 : 27 053 postes ont été supprimés entre le 1er mars et 5 juillet 2020 contre 13 033 sur la même période en 2019.

En outre, au cours de cette même période,  1 672 « petits licenciements collectifs » ont été initiés. 

Les secteurs les plus impactés

Selon la Dares, les secteurs les plus impactés sont : la construction (20 %), le commerce et la réparation d’automobile (20 %), l’industrie manufacturière (15 %), l’hébergement et la restauration (14 %). 

3+
Catégories : Actualité juridique